Résistance aux antimicrobiens : un danger mortel à la hausse

Hub_antimicrobiens3
PARTAGER
Facebook
Linkedin

Alors que la Semaine mondiale 2017 pour un bon usage des antibiotiques de l’OMS débute, Sanofi rappelle comment la résistance aux antimicrobiens pourrait remettre en cause plus de 70 ans de progrès, si les efforts ne convergent pas. En tant que partenaire du parcours de santé, Sanofi est fortement engagé dans la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques pour les patients. Cette année, l’entreprise propose également une réponse concrète pour prévenir le mésusage des antibiotiques avec Bact’Attack, une nouvelle application destinée aux enfants et aux adolescents.

 

 

Les résistances aux antimicrobiens et aux antibiotiques menacent la santé publique

 

La résistance aux antimicrobiens (RAM) constitue une menace croissante pour la santé publique dans le monde – qui risque de toucher chaque individu, quels que soient son âge ou son pays. Elle compromet la prévention et le traitement efficaces d’un nombre croissant d’infections dues à des bactéries, des parasites, des virus et des champignons. La résistance aux antimicrobiens tue déjà quelque 700 000 personnes par an dans le monde, et ce chiffre pourrait atteindre 10 millions en 2050 si le problème n’est pas résolu d’ici là .

La résistance aux antimicrobiens survient lorsque les micro-organismes (bactéries, champignons, virus et parasites) évoluent quand ils sont exposés à des médicaments antimicrobiens (comme les antibiotiques, les antifongiques, les antiviraux, les antipaludiques et les anthelminthiques). En conséquence, les médicaments perdent leur efficacité et les infections persistent dans l’organisme, augmentant le risque de transmission à d’autres personnes.

La menace est telle que nous pourrions bien voir notre médecine faire un grand bond en arrière et entrer dans une nouvelle ère post-antibiotiques où infections courantes et petits bobos pourraient redevenir mortels. Une ère où certains actes médicaux, comme les greffes d’organe, les chimiothérapies, la prise en charge du diabète, ou des interventions chirurgicales comme les césariennes ou les prothèses de hanche deviendraient plus dangereux… Une ère où de nouvelles approches seront nécessaires pour traiter des maladies que l’on pensait vaincues comme la pneumonie, la tuberculose, la septicémie ou la gonorrhée…

La résistance aux antimicrobiens compromet les acquis des objectifs du Millénaire pour le développement et remet en question la réalisation des objectifs de développement durable.

 

 

À menace mondiale, réponse collective

 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait une de la lutte contre la résistance aux antibiotiques une priorité de premier ordre. Un Plan d’action mondial pour combattre la résistance aux antimicrobiens, dont celle aux antibiotiques, a été adopté par l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2015. Une réunion de haut niveau sur la résistance aux antimicrobiens s’est tenue le 21 septembre 2016 à l’Assemblée générale des Nations Unies, et un groupe inter-organisations a été créé par le secrétaire général des Nations Unies pour rendre compte en septembre 2018 des progrès réalisés.

Parmi les solutions permettant lutter contre la menace de la RAM, la prise de conscience des individus quant au problème et actions pour la faire tomber. Ce 13 novembre marque le début de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, organisée depuis 2015 avec le slogan « Antibiotiques : à manipuler avec précaution ».

Cette campagne mondiale pluriannuelle génère un volume croissant d’actions tout au long de la semaine. Cette année, l’OMS appelle le public à « demander toujours les conseils d’un professionnel de santé avant de prendre des antibiotiques ».

Elle met également l’accent sur les efforts de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre la résistance aux antimicrobiens, avec de nouvelles innovations et des investissements dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments antimicrobiens, vaccins et outils de diagnostic.

 

 

Sanofi, partenaire du parcours de santé dans la lutte contre les résistances

 

Sanofi_RD_Strasbourg

Sanofi est, de longue date, à la pointe de la recherche de nouvelles solutions contre la résistance aux antimicrobiens. En axant ses efforts de R&D sur l’antibiorésistance, Sanofi cherche des solutions innovantes pour les patients pour lutter les infections bactériennes les plus problématiques. Parmi les projets actuels, le criblage de banques de produits naturels, via le partenariat avec l’Institut Fraunhofer allemand, qui a permis d’identifier un nouveau composé. Les équipes développent également, dans le cadre d’un partenariat avec GSK, des molécules synthétiques qui pourraient être dirigées contre une enzyme essentielle de certaines bactéries et qui n’est pas ciblée par les antibiotiques existants.

Également en projet, le développement de molécules susceptibles de guérir les infections ostéo-articulaires. En outre, Sanofi propose d’ores et déjà plusieurs solutions innovantes : recherche de produits naturels actifs, amélioration de la pénétration des molécules antibiotiques, ciblage du métabolisme bactérien, molécules biologiques…

Sanofi participe activement à la recherche de solutions contre la résistance aux antimicrobiens également dans le cadre de partenariats avec des acteurs de de santé comme l’Institut Fraunhofer IME, la Fondation Bill et Melinda Gates, Medicine for Malaria Venture, les principaux instituts de recherche français et américains, et l’Initiative pour le développement de médicaments contre les maladies négligées de l’OMS (DNDi-WHO). Sanofi s’est également associé aux plus grands laboratoires pharmaceutiques et aux Nations Unies en 2016 pour soutenir un effort conjoint de l’industrie dans la lutte contre la menace liée aux résistances.

 

 

Une nouvelle appli pour sensibiliser et promouvoir le bon usage des antibiotiques

 

Dans le cadre de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, Sanofi apporte une réponse concrète avec Bact’Attack, une nouvelle application pour informer les enfants, les adolescents et leurs proches, sur les microbes, leurs différences, comment les bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques et le recours approprié aux antibiotiques. L’application peut également être utilisée par les professionnels de santé pour conseiller leurs patients sur le bon usage des antibiotiques et les comportements pour prévenir les résistances.

 

AMR_VE

 

 

 

 

Apple store / Google Play Store

 

 

 

Télécharger les infographies de l’OMS :

• L’usage excessif ou inapproprié des antibiotiques nous met tous en danger

• Tout le monde a un rôle à jouer

• Réfléchissez-y à deux fois.

• Prévenir et contrôler les infections au cours des soins pour éviter la résistance aux antibiotiques

 

Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou