Une nouvelle étape dans la lutte contre la résistance aux antimicrobiens

Laboratory
PARTAGER
Facebook
Linkedin

La lutte contre la résistance aux antimicrobiens (AMR) est un sujet d’actualité brûlant dans la sphère de la santé mondiale. Selon les estimations, 700 000 décès par an seraient en effet imputables aujourd’hui à la résistance aux antimicrobiens — un chiffre qui pourrait franchir le cap des 10 millions d’ici à 2050 si aucune mesure décisive n’est prise rapidement par la communauté internationale.

 

Avec la parution, le 18 janvier 2018, du premier rapport de l’AMR Industry Alliance, la lutte concertée engagée contre la résistance aux antimicrobiens vient de prendre une nouvelle dimension. Ce rapport, dont le but est de suivre les progrès accomplis par les entreprises des sciences de la vie pour combattre cette résistance, rend compte des premiers résultats qu’elles ont obtenus.

 

Pourquoi l’ARM Industry Alliance ?

L’AMR Industry Alliance ou Antimicrobial Resistance Industry Alliance, regroupe plusieurs entreprises des sciences de la vie qui travaillent en étroite collaboration avec différentes parties prenantes pour répondre à l’appel à l’action lancé par les Nations Unies en 2016. Elle rassemble plus de 100 entreprises pharmaceutiques, fabricants de médicaments génériques et de produits de diagnostic, entreprises de biotechnologie et associations professionnelles. Sanofi est membre fondateur de cette Alliance.

CompositionAlliance_FR

L’objectif de l’AMR Industry Alliance n’est pas seulement de lutter de manière proactive contre la résistance aux antimicrobiens, dans le cadre d’une réponse multisectorielle, mais aussi de prendre des mesures en amont. Il est en effet plus urgent que jamais de prendre des mesures pour faire face aux dangers que soulève la multiplication des infections résistantes aux médicaments. En tant que partenaire de santé, Sanofi joue un rôle important dans l’AMR Industry Alliance et participe aux efforts collectifs de ses membres pour rechercher des solutions à la résistance aux antimicrobiens.

 

Suivre les progrès pour mieux combattre la résistance

L’objectif du rapport est d’identifier les bonnes pratiques des acteurs du secteur pharmaceutique et des autres parties prenantes, de même que les opportunités qui s’offrent à eux et les domaines où ils doivent consentir des efforts supplémentaires. Le rapport fournit en particulier un compte rendu unique de quelques‑unes des mesures concrètes prises par les membres de l’Alliance pour faire face à la résistance aux antimicrobiens dans les domaines de la recherche et de la science, de l’accès, du bon usage mais également de la fabrication et de l’environnement. Les données qu’il présente ont été recueillies au moyen d’un questionnaire auquel 36 entreprises ont répondu, et leur analyse a permis de détailler la stratégie qu’elles mettent en œuvre pour répondre aux résistances à leurs produits et de comprendre comment le secteur pharmaceutique fait face à cette crise.

Charles Wells, qui représente Sanofi au sein du Conseil d’administration de l’AMR Industry Alliance, a répondu à nos questions.

Thomas Cueni, Directeur Général de l’IFPMA a, pour sa part, déclaré :

« Le premier rapport d’étape de l’AMR Industry Alliance illustre la volonté des entreprises biopharmaceutiques de recherche d’intensifier l’élan positif et indispensable qui vient d’être donné à la lutte contre la résistance aux antimicrobiens. Malgré un environnement souvent peu propice à l’innovation et l’actuel déficit de dispositifs d’incitation économique, les résultats du rapport soulignent le rôle crucial que jouent le secteur privé dans la recherche et le développement pour répondre aux enjeux que soulève la résistance aux antimicrobiens, avec plusieurs antibiotiques et vaccins actuellement au stade de développement avancé. Bien que le rapport illustre clairement l’importance des partenariats et de la collaboration intersectorielle entre les entreprises biopharmaceutiques de R&D, les fabricants de génériques et de produits de diagnostic et les petites et moyennes entreprises, il précise également que beaucoup reste encore à faire. L’élaboration de solutions durables et la lutte contre la résistance aux antimicrobiens passent impérativement par une coopération renforcée avec l’ensemble des parties prenantes, y compris avec les pouvoirs publics et les organisations internationales. »

À ces premières mesures importantes viendront s’ajouter de multiples initiatives de la part du secteur pharmaceutique et d’autres secteurs d’activité afin de contenir la résistance aux antimicrobiens. Sanofi, par exemple, a développé une nouvelle application baptisée Back’Attack dans le but d’éduquer les adolescents et les enfants sur le bon usage des antibiotiques. Sanofi proposera d’autres initiatives dans le cadre de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 2018. L’an dernier, dans le cadre de l’édition 2017 de cette Semaine mondiale, Sanofi a donné plusieurs gages de son engagement dans la lutte contre la résistance aux antimicrobiens (pour plus d’informations, se reporter à l’article suivant).

 

Visiter le site de l’AMR Industry Alliance

Télécharger le 1er rapport de l’AMR Industry Alliance

Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou