Etat des lieux de la santé en Europe en 2015

Rapport-Santé-OMS
PARTAGER
Facebook
Linkedin

Publié tous les trois ans, le Rapport sur la santé en Europe de l’OMS offre un aperçu de la santé dans cette région peuplée d’environ 900 millions d’habitants, et des progrès qui y sont réalisés en faveur du bien-être pour tous.

Les 53 Etats membres de la Région européenne, qui au sens de l’OMS s’étend de l’océan Arctique à la Méditerranée, et du Pacifique à l’Atlantique, ont adopté en 2012 la nouvelle politique-cadre « Santé 2020 ». Cette dernière est destinée à améliorer la santé et le bien-être de la population en mettant en place un système sanitaire équitable, durable et qualitatif, axé sur les individus.

Le Rapport 2015 rend compte des progrès accomplis dans la région afin de réaliser les objectifs de « Santé 2020 », qui sont, entre autre, d’augmenter l’espérance de vie en Europe, d’y réduire la mortalité prématurée et de diminuer les inégalités sanitaires entre les différents pays.

Ainsi, nous y apprenons que si le nombre de décès de nourrissons a tendance à diminuer dans les pays les plus touchés, des inégalités restent notables d’un Etat à l’autre avec un écart de 20 décès pour 1000 naissances vivantes, entre le taux de le plus bas et le taux le plus haut de la Région.

 

OMS 2015 mortalité infantile 2

 

Si la Région européenne est en bonne voie pour atteindre les objectifs fixés par « Santé 2020 » concernant la mortalité prématurée imputable aux maladies cardiovasculaires ou au diabète par exemple, les niveaux d’obésité, de tabagisme et d’alcool, principaux facteurs de risque de mortalité prématurée, restent alarmants. Le Rapport 2015 sur la santé en Europe révèle même que cette Région enregistre les taux les plus élevés au monde en termes de consommation d’alcool et de tabac.

Cependant, face à l’urgence de la situation, les pays mettent en place des politiques visant à combattre ces facteurs à risque, ce qui a entraîné une légère diminution de la consommation de tabac et d’alcool depuis la publication du précédent Rapport en 2012, qui n’est toutefois pas suffisante pour que l’objectif de réduction de 30 % fixé par le cadre mondial de suivi pour la lutte contre les maladies non transmissibles soit atteint d’ici 2025.

 

OMS 2015 mortalité prématurée

 

Ce Rapport met aussi en évidence les nouveaux horizons à explorer au cours des prochaines années afin d’optimiser la surveillance de la santé publique, qui n’est plus seulement abordée à travers des problématiques de mortalité et maladies, mais d’avantage sous l’angle du bien-être subjectif des individus.

 

OMS 2015 satisafction globale

 

Afin d’appliquer au mieux « Santé 2020 », le Rapport 2015 préconise alors la mise en place d’efforts plus importants destinés à mesurer plus efficacement le bien-être des populations et son contexte culturel.

 

lire l'article sur Le Rapport de la santé en Europe 2015
Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou