Journée de lutte contre la tuberculose : notre engagement pour combattre cette maladie planétaire

India 2009
PARTAGER
Facebook
Linkedin

La Journée mondiale de lutte contre la tuberculose du 24 mars est l’occasion de faire le point sur les activités destinées à traiter cette maladie dans le monde. 

 

 

La tuberculose, une maladie du passé ? 

 

La tuberculose, une maladie infectieuse d’origine bactérienne à transmission aérienne, est l’une des 10 premières causes de mortalité dans le monde. En 2015, près de 10,4 millions de personnes ont été diagnostiquées, dont 1,8 million sont décédées (95 % dans des pays à revenu faible ou intermédiaire).

Développée sous une forme latente ou active, la tuberculose est une épidémie mondiale. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime qu’actuellement, environ un tiers de la population mondiale présente une infection tuberculeuse latente.

Le risque de développer une forme active de la maladie est beaucoup plus élevé chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli (virus de l’immunodéficience humaine, malnutrition, diabète, etc.) ainsi que chez les enfants, principalement les plus jeunes.

Bien que la tuberculose active puisse être guérie, le traitement est long et complexe, et il est impératif de le suivre scrupuleusement. Malheureusement, une mauvaise observance fait non seulement courir au patient le risque de voir le traitement échouer et sa maladie s’aggraver, mais peut également favoriser la résistance bactérienne et la propagation de la maladie dans la communauté.

Disponible en anglais uniquement

 

Le travail de Sanofi en matière de prévention et de gestion de la tuberculose

 

Sanofi se place en première ligne dans la mise au point de nouveaux traitements. L’un des domaines clés : la prévention.
En collaboration avec les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis (U.S. CDC), la mission consiste à simplifier le traitement de l’infection tuberculeuse latente afin de contribuer à la prévention du développement de la tuberculose active.

Dans le cadre de cette collaboration, Sanofi et CDC ont proposé à des patients atteints de tuberculose latente de suivre un traitement composé de prises hebdomadaires pendant 3 mois (en remplacement de prises quotidiennes pendant 6/9 mois), soit 12 jours de traitement au lieu de 180/270 jours. La recherche vise également à simplifier le traitement de la tuberculose active lorsque la souche est sensible aux médicaments de première intention, ce qui représente la majorité des cas.

 

Sanofi, un partenaire clé pour la santé publique dans la lutte contre la tuberculose

 

Avec l’émergence de souches résistantes aux traitements actuels, la recherche sur la tuberculose vit un moment crucial. C’est pourquoi Sanofi travaille avec un vaste éventail de partenaires afin de maximiser les résultats des traitements.

A titre d’exemple, Sanofi est engagé dans l’identification de nouvelles options de traitements et travaille pour cela en partenariat avec l’organisme à but non lucratif TB Alliance. Des initiatives supplémentaires sont déployées par Sanofi, en apportant notamment son soutien à des instituts universitaires tels que le Weill Cornell Medical College de New York et ses activités innovantes de recherche sur la tuberculose.

Sanofi est aussi un membre clé du programme Tuberculosis Drug Accelerator (TBDA), une initiative soutenue par la Fondation Bill & Melinda Gates destinée à mettre au point des solutions contre la tuberculose et à éliminer les facteurs qui lui permettent de perdurer.
Le travail de Sophie Lagrange, Responsable de l’Unité de recherche Tuberculose sur le site de Sanofi Marcy-l’Étoile, et de son équipe a été salué par Bill Gates lui-même.

Sanofi travaille également en étroite collaboration avec l’OMS, qui met en œuvre la Stratégie pour mettre fin à la tuberculose, et mettre un terme à cette épidémie mondiale. Cet objectif fait partie de l’objectif de développement durable relatif à la santé fixée par l’Assemblée générale des Nations Unies.

 

 

L’engagement de Sanofi dans la lutte contre la tuberculose en Afrique du Sud

 

Etant donné le lien de causalité entre le diabète et la tuberculose ainsi que le nombre croissant de personnes touchées par le diabète (plus de 500 millions de cas d’ici 2030), la nécessité de mettre en place un modèle intégrant ces 2 maladies chroniques et infectieuses à tous les niveaux du système de santé est devenue plus que jamais primordiale.

Le diabète triple le risque de développer une tuberculose. Avec une prévalence estimée à 7 %, comptabilisant environ 2,3 millions de personnes et plus de la moitié non diagnostiquée, l’Afrique du Sud détient le plus grand nombre de personnes atteintes de diabète en Afrique. En collaboration avec ses partenaires opérationnels, l’Université de Recherche Co., LLC et Aquity Innovations, Sanofi a travaillé sur l’amélioration de son Projet de gestion de la tuberculose et du diabète en Afrique du Sud, visant à augmenter la détection précoce et la prise en charge des patients atteints de ces deux maladies dans ce pays.

Ce projet vise trois objectifs principaux :
• renforcer les compétences du personnel médical ;
• intégrer la gestion de la tuberculose et du diabète aux services de santé ordinaires ;
• sensibiliser les patients à la prévention et au suivi de ces deux maladies.

Services privés et publics ont également été impliqués dans le Projet de gestion de la tuberculose et du diabète à travers quatre provinces d’Afrique du Sud

Ces projets, et de nombreux autres, apportent un nouvel espoir de trouver des solutions innovantes à l’un des plus grands problèmes de santé actuels dans le monde.

Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou