L’éradication de la polio : 11 étapes clés relayées sur Twitter

Polio 2015
PARTAGER
Facebook
Linkedin

Le 24 octobre dernier avait lieu la journée mondiale de lutte contre la polio, événement marqué par l’enthousiasme dû aux très bons résultats enregistrés en 2015. A cette occasion, nous vous proposons de revenir sur les temps forts qui ont jalonné la lutte contre cette maladie infectieuse très redoutée au XXème siècle et presque éradiquée aujourd’hui. Elle a en effet diminué de 99% depuis 1988, année du lancement de l’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Poliomyélite (GPEI).

 

 

1. L’éradication de la polio : une lutte de longue haleine

 

 

Le premier traitement élaboré contre la polio fut le vaccin antipoliomyélitique inactivé (IPV) de Jonas Salk, introduit en 1955, suivi du vaccin antipoliomyélitique oral (OPV) mis au point par Albert Sabin en 1962. Grâce à ces avancées médicales et à l’organisation de campagnes de vaccinations de masse, la polio a disparu dès la fin du XXème siècle en Occident.

Afin d’élargir l’éradication de cette infection aux autres zones géographiques du monde, l’OMS, l’Unicef et le Rotary International ont lancé, en 1988, le GPEI, programme basé sur le développement de systèmes de surveillance et de vaccination efficaces.

 

 

2. L’année 2015 marquée par un important recul de la polio dans le monde

 

 

Grâce à des efforts individuels et collectifs réalisés à l’échelle mondiale, la baisse des cas de poliomyélite dans le monde a été spectaculaire cette année : alors que 359 cas de polio sauvage ont été recensés en 2014, il n’y en aurait, à ce jour, que 51 en 2015.

Plus globalement, la mise en place du GPEI a considérablement accéléré la lutte contre la polio : 125 pays dans le monde étaient encore endémiques l’année de son lancement ; ils ne sont plus que deux aujourd’hui, l’Afghanistan et le Pakistan.

 

 

3. Le programme Polio Plus du Rotary souffle ses 30 bougies

 

 

Engagé dans la lutte contre la polio, le Rotary dévoile en 1985 son programme PolioPlus, dont l’objectif est de vacciner les enfants du monde entier contre cette maladie. Cette initiative, la première et la plus importante campagne de santé publique entreprise par une organisation non gouvernementale, fête, en 2015, 30 années de luttes et de victoires contre la polio. Un anniversaire couronné de succès.

 

 

 4. Et l’Afrique fête sa première année sans poliomyélite

 

 

Le dernier cas de polio en Afrique a été recensé en Somalie le 11 août 2014. Depuis, aucun nouveau cas n’a été enregistré sur le continent, ce qui représente une avancée majeure dans l’éradication complète de la maladie.

 

 

5. Le Nigéria sort de la liste des pays endémiques

   

 

Un mois après le premier anniversaire de l’Afrique sans polio l’OMS annonçait, le 26 septembre dernier, le retrait du Nigéria de la liste des pays endémiques. « C’est la première fois que la transmission du poliovirus sauvage au Nigeria est interrompue, ce qui signifie que la région africaine n’a jamais été aussi proche d’être certifiée exempte de poliomyélite », s’est félicité l’OMS dans un communiqué de presse.

 

 

6. Mission Polio : Sanofi Pasteur à la rencontre des populations exposées

 

 

Du 29 Juin au 1er Juillet 2015, David et Gabriel, en charge de la production de vaccins OPV et IPV chez Sanofi Pasteur, se sont rendus au Cameroun afin de représenter sur le terrain leur entreprise et leurs collègues qui, comme eux, participent activement à l’éradication de la poliomyélite. Partenaire historique du GPEI, Sanofi Pasteur a fourni 1,7 milliard de doses de vaccin antipoliomyélitique oral (OPV) à travers le monde, et augmente aujourd’hui sa production de vaccin antipoliomyélitique inactivé (IPV), devenant le premier fournisseur mondial de ce vaccin, afin d’en assurer l’introduction dans de nouveaux pays, étape nécessaire pour l’éradication à l’échelle planétaire de la maladie.

 

 

7. La généralisation de l’IPV recommandée par les plus grandes instances de contrôle

 

 

 

En 2013, le GPEI a mis en place le « Plan stratégique pour la phase finale 2013-2018 » adopté par 194 pays. Cette feuille de route prévoit d’interrompre la transmission de la polio via, notamment, l’introduction d’au moins une dose de vaccin IPV dans le calendrier vaccinal des nouveau-nés de tous les pays du monde. A terme, le programme prévoit de remplacer tous les OPV par des IPV, afin d’interrompre la présence du virus dans l’air et sa mutation, permises par le vaccin oral, et d’améliorer ainsi les taux de vaccination. En effet, la forme injectable de l’IPV permet de réduire fortement les risques de propagation du virus dans l’air.

 

 

8. Nouvelle étape dans la lutte contre la polio : l’introduction de l’IPV dans 120 nouveaux pays

 

 

 

Afin d’atteindre l’objectif d’un monde libéré de la polio d’ici à 2018, Sanofi Pasteur et la Fondation Bill et Melinda Gates proposent, depuis le début de l’année 2014, un nouveau calcul des prix du vaccin antipoliomyélitique inactivé (IPV). Celui-ci doit permettre de fournir à 120 nouveaux pays de grandes quantités de vaccins de haute qualité et à bas coûts, afin d’assurer l’adoption rapide et généralisée de l’IPV.

« La réduction du prix de l’IPV contribue à faire tomber la barrière du coût du vaccin, sur le chemin d’un monde sans polio, a déclaré Bill Gates, co-président de la Fondation Bill & Melinda Gates. Il s’agit d’une avancée majeure pour nous assurer que chaque enfant, où qu’il vive, pourra accéder à ce vaccin essentiel.»

 

 

   

 

 

9. De l’OPV trivalent à l’OPV bivalent : l’éradication du poliovirus sauvage de type 2

 

 

Avant de remplacer complètement du vaccin antipoliomyélitique oral (OPV) par le vaccin antipoliomyélitique inactivé (IPV), le « Plan stratégique pour la phase finale 2013-2018 » préconise une première substitution : celle du vaccin polio oral trivalent, qui est actuellement le vaccin utilisé dans de nombreux pays, par le vaccin polio oral bivalent. Ce changement est prévu pour Avril 2016 et devra se faire en deux semaines. Le retrait des vaccins polio oral trivalents signifie que la poliomyélite de type 2 a disparu, et qu’il ne reste, par conséquent, plus que deux types à éliminer avant l’éradication complète de cette maladie.

 

 

10. Le combat contre la polio continue : vigilance de mise dans les zones de conflits

 

   

 

Les situations de conflit génèrent des résurgences de polio, dues au déplacement massif des populations et à la destruction des établissements de santé pendant les affrontements. Par conséquent, de nombreux enfants ne sont pas vaccinés contre la polio et d’autres maladies infantiles évitables, augmentant ainsi les risques épidémiques, notamment dans des zones à très forte concentration démographique, telles que dans les camps jordaniens où se réfugient des milliers de syriens. Pour contrer ces risques sanitaires, les autorités de santé et ONG mettent en place d’importantes campagnes de vaccination, dont l’efficacité s’améliore d’année en année, même dans les zones les plus reculées. Ainsi, les résurgences au nord du Cameroun, en Syrie et dans la corne de l’Afrique ont été rapidement annihilées en 2013-2014 : zéro cas dans ces pays n’a été constaté depuis plus d’un an.

 

 

11. Mouvement anti-vaccinal: une bataille importante pour l’éradication de la polio

 

 

 

 

 

Disparue du continent depuis 2010, la polio est réapparue en Europe au mois d’août 2015, avec le recensement de deux nouveaux cas en Ukraine.

La maladie ne s’est pas manifestée dans les zones de conflit, mais à l’ouest du pays. Un phénomène qui s’explique, notamment, par l’utilisation du vaccin antipoliomyélitique oral (OPV) qui assure une diminution du virus, sans l’éradiquer complètement. Le virus peut alors être excrété dans l’environnement, muter en se combinant avec d’autres virus, et ainsi redevenir virulent. Autant de raisons qui rendent nécessaire le déploiement du vaccin antipoliomyélitique inactivé (IPV). De plus, l’Ukraine connait une mauvaise couverture vaccinale depuis longtemps, due à un large mouvement anti-vaccinal et une défiance généralisée. Pour lutter contre ce phénomène, l’Ukraine a lancé fin octobre une vaste campagne de vaccination.

Un exemple qui rappelle que la polio peut réapparaitre n’importe où si on ne l’éradique pas complètement.

 

 

Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou