Dengue au Mexique : le premier vaccin au monde est enregistré

Dengue-Mexico-authorisation
PARTAGER
Facebook
Linkedin

Un enjeu de santé publique majeur

 

La dengue est une maladie transmise par les moustiques qui provoque de fortes fièvres, des douleurs articulaires et musculaires intenses ainsi que de terribles maux de tête. La douleur peut être si forte, que la dengue est parfois appelée la « fièvre brise-os ». Les cas les plus sévères peuvent évoluer en fièvres hémorragiques, une forme potentiellement mortelle qui nécessite l’hospitalisation. La dengue ne bénéficie pas de traitements spécifiques, il n’existe que des soins permettant d’en soulager les symptômes.

 

Le nombre de cas de dengue a été multiplié par trente au cours des cinquante dernières années, elle est ainsi devenue la maladie transmise par un moustique se développant le plus rapidement. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ­96 millions de personnes présenteraient des manifestations cliniques et 3,9 milliards de personnes dans 128 pays, soit plus de la moitié de la population mondiale, sont exposées à l’infection par les virus de la dengue.

Dengue-prevention-controle-vecteur-mexique

Opération d’éradication du vecteur de la dengue dans une maison mexicaine

 

Au Mexique, l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) a indiqué que le nombre de cas de dengue signalés s’est élevé à 231 400 en 2013, mais d’après une étude* publiée en 2015 il y aurait approximativement 5,6 fois plus de cas que ceux rapportés aux autorités de santé. L’étude indique que la somme dépensée par hospitalisation au Mexique s’élève à 1 327 dollars américains, avec plus de six journées de travail ou d’école perdues en moyenne. Au total les chercheurs ont ainsi estimé que la maladie a entrainé 87 millions de dollars américains de coûts médicaux directs et indirects en 2013.

 

Les pays qui doivent faire face à ces coûts croissants sont pour la plupart des pays en voie de développement, dont les systèmes de santé sont déjà surchargés.

 

Selon l’OMS, environ 500 000 personnes sont hospitalisées chaque année pour une fièvre hémorragique due à la dengue. Les coûts médicaux directs et les coûts indirects liés à l’absentéisme et à la perte de productivité sont estimés à un total de 9 milliards de dollars américains dans le monde.

 

 

Les chiffres clés de la dengue au Mexique

De l’espoir pour les générations futures : un vaccin

 

Dans l’un des laboratoires de recherche médicale de Mexico, Sanofi Pasteur et une équipe internationale de chercheurs ont joint leurs efforts pour offrir de l’espoir aux générations futures avec un vaccin. Après des décennies de développement, Sanofi Pasteur a mené des essais cliniques pour ce vaccin au Mexique, au Brésil, en Colombie, au Honduras et à Porto Rico en Amérique latine ainsi que dans des dizaines de pays d’autres régions endémiques.

 

En juillet 2015 le New England Journal of Medicine a publié un rapport sur les 25 premiers mois de suivi des deux études cliniques de phase III. Il démontrait le vaccin avait permis de protéger deux sujets sur trois, parmi ceux âgés de 9 ans et plus, et protégeait contre la dengue sévère dans 9 cas sur 10. De plus la prévention des hospitalisations dues à la dengue atteignait 80 %.

 

D’après l’estimation de Sanofi Pasteur, en mettant en place de vastes programmes de vaccination auprès des personnes âgées de 9 ans et plus, les pays où la dengue est endémique pourraient réduire la charge la maladie de 50% en 5 ans.

Mexico-Dengue-rues

« Notre société a commencé il y a plus de 20 ans à développer un vaccin contre la dengue pour répondre à d’importants besoins de santé publique non satisfaits en Amérique latine et en Asie, où la dengue est endémique, » a déclaré Olivier Charmeil, président-directeur général de Sanofi Pasteur. « Notre objectif est d’introduire ce vaccin innovant tout d’abord dans les pays où il peut avoir le plus grand impact sur le fardeau dû à ce fléau. »

 

L’enregistrement au Mexique du premier vaccin au monde contre la dengue le 9 décembre représente une étape historique qui ouvre la voie à une réduction importante du poids de la dengue dans les pays endémiques.

 

« La dengue est une des grandes priorités de santé publique au Mexique et dans nombre d’autres pays tropicaux et subtropicaux d’Amérique latine et d’Asie. C’est pourquoi la première homologation d’un vaccin contre la dengue représente une percée majeure qui aidera à prévenir la maladie. Le vaccin contre la dengue complétera utilement les actions intégrées de prévention et de lutte ; le vaccin constituera un outil essentiel pour renforcer les initiatives des communautés visant à soulager les souffrances que cette maladie impose depuis si longtemps aux populations des pays d’endémie comme le nôtre », a indiqué le Dr José Luis Arredondo García, directeur des études cliniques et coordinateur du programme master et doctorat en médecine pour l’Institut National de Pédiatrie au Mexique.

 

Le Mexique n’est qu’un début

 

Le succès de l’enregistrement du vaccin contre la dengue au Mexique est une référence pour tous les gouvernements des pays endémiques qui doivent lutter contre cette maladie. Ils disposeront de plus de moyens de maîtriser la dengue. De plus, ils pourront consacrer les ressources de leurs systèmes de santé à l’amélioration des soins, et à attirer les investissements.

 

La mise au point d’un vaccin contre la dengue est déjà une avancée capitale pour la santé, mais ce n’est que le premier pas dans la protection des personnes qui vivent dans les pays où elle est endémique. La clé du succès réside dans une combinaison d’immunisation en masse et de lutte antivectorielle. L’objectif à long terme de Sanofi est de fournir un milliard de doses au cours des 10 prochaines années, afin d’aider l’OMS à atteindre sa cible pour 2020, c’est-à-dire une réduction de 50 % de la mortalité et de 25 % de la morbidité dues à la dengue.

 

« Notre vision est celle d’un monde où personne ne souffre ou ne meurt d’une maladie qui peut être prévenue par la vaccination », a souligné Olivier Charmeil. « Le fait que nous ayons mis au point un vaccin contre la dengue montre notre détermination à concrétiser cette vision. »

 


*Undurraga EA, Betancourt-Cravioto M, et al., Economic and disease burden of dengue in Mexico. PloS Negl Trop Dis. 2015 Mar 18;9(3): e0003547.

 

Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou