Cardiologie : Les femmes moins bien prises en charge ?

Maladies cardiovasculaires chez les femmes
PARTAGER
Facebook
Linkedin

Améliorer l’information des femmes sur les maladies cardiovasculaires serait-il le nouveau défi de la prévention en cardiologie ? C’est ce que suggère la Fédération française de cardiologie (FFC) à l’occasion de la journée mondiale du cœur.

 » Les infarctus du myocarde chez les femmes de moins de 50 ans ont triplé ces quinze dernières années », rappelle sa présidente, le professeur Claire Mounier.

Des risques importants donc, mais souvent sous-estimés, pour plusieurs raisons comme des signes d’alertes différents de ceux des hommes et méconnus, entrainant des dépistages tardifs ou encore la croyance que l’infarctus du myocarde serait moins grave chez la femme que chez l’homme.

La fédération rappelle pourtant qu’en Europe, les maladies cardiovasculaires représentent 42% des décès chez la femmes contre 27% pour les cancers.

La journée mondiale du cœur est donc pour la Fédération l’occasion de rappeler la nécessité de « créer un environnement sain pour la protection de la santé du cœur » : alimentation équilibrée, exercice physique, réduction de la pollution, lutte contre le stress, le tabac et bien sûr d’améliorer le dépistage.

lire l'article sur Sciences et Avenir

 

Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou