Combattre l’antibiorésistance : un enjeu de santé publique

Semaine mondiale antibiotique
PARTAGER
Facebook
Linkedin

Peu connu du grand public, l’antibiorésistance est pourtant un enjeu de santé publique très préoccupant. La Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, qui a démarré ce lundi 16 novembre, est l’occasion de faire le point, à travers un dossier dédié publié par sanofi.fr, sur ce phénomène et sur les mesures mises en place pour l’éviter.

L’antibiorésistance résulte d’une utilisation massive et parfois inappropriée des antibiotiques pouvant conduire à la mutation de certaines bactéries, qui deviennent alors résistantes aux traitements existants. L’absence de médicaments adaptés aux bactéries multi-résistantes ouvrirait une possible brèche dans la progression de maladies infectieuses que l’on pensait presque disparues, telles que la tuberculose ou la peste.

 

Infographie-antibiotiques

 

Si ces situations restent encore rares, le phénomène prend de l’ampleur et pourrait conduire à la mort de plus de dix millions de personnes à travers le monde à l’horizon 2050. Cependant, l’antibiorésistance n’est pas une fatalité : une réaction rapide des instances internationales et un bon usage des antibiotiques permettraient de mettre fin au danger.

Afin de préserver le « capital antibiotique » des populations, Sanofi s’engage aux côtés du Ministère de la santé pour lutter contre ce fléau, et ce à travers quatre axes de travail principaux : la recherche de nouveaux traitements efficaces contre les infections multi-résistantes, la mise en place de réseaux de surveillance épidémiologique sur l’évolution de la réaction des bactéries aux antibiotiques, la définition du bon usage de ces médicaments et enfin la sensibilisation des professionnels de santé et du grand public à une consommation responsable, notamment à travers un site dédié antibio-responsable.fr

 

lire l'article sur Antibiothérapie Responsable par Sanofi
Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou