« L’innovation est une fleur fragile »

Innovateurs en santé
PARTAGER
Facebook
Linkedin

Les nouvelles technologies et la compréhension toujours plus aboutie de la science permettent aux chercheurs de repousser toujours plus loin l’innovation en santé. La France a célébré en Janvier sa première Journée Nationale de l’Innovation en santé. Temps fort de cet événement, la conférence « Les Innovateurs en Santé » a accueilli huit figures de l’innovation, dont Elias Zerhouni, Président Monde R&D de Sanofi, venues présenter leurs parcours et travaux, tournés vers l’exploration toujours plus approfondies du vivant et des biotechnologies.

Au fil de leurs différents discours, les conférenciers n’ont eu de cesse de rappeler la nécessité de l’innovation en santé, en évoquant sa force, mais aussi sa fragilité, et en insistant sur l’importance de la nourrir et de la choyer pour qu’elle porte ses fruits. Retour sur ces huit témoignages très personnels.

 

 

Innovation médicale entre pouvoir et responsabilité

 

Selon le médecin généticien et directeur de recherche à l’INSERM Axel Kahn, l’innovation, stimulée par les nouvelles technologies et la révolution Big Data, fait entrer la santé dans un nouveau champ des possibles. Porteuses d’espoir et de promesses pour les patients et les praticiens, ces innovations médicales doivent être accompagnées de progrès sociologiques afin d’assurer l’accès à ces nouveaux dispositifs au plus grand nombre, et protéger les données confidentielles des individus, a insisté l’essayiste français.

 

   

 

 

L’innovation en santé porteuse de valeurs éthiques et d’espoir pour les patients

 

Chercheuse et professeure en biologie cellulaire et oncologie, Patrizia Paterlini-Bréchot a mis au point la technique ISET (Isolation by Size Epithelial Tumor Cells), permettant de détecter les cellules tumorales un à quatre ans avant qu’elles ne soient visibles au scanner. Offrant la possibilité d’une prise en charge précoce, cette innovation permet de sauver des vies et d’éviter de nombreuses souffrances, et porte ainsi des valeurs humaines et un espoir important pour les patients.

 

 

 

 

La transversalité des compétences au service de l’innovation chirurgicale

 

Le fondateur de l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif Jacques Marescaux, a insisté sur l’importance de la transversalité des métiers et des compétences dans les blocs opératoires comme moteur d’innovation extraordinaire, permettant la création de nouvelles techniques plus sécurisées et efficaces. Par exemple, la collaboration avec des ingénieurs informaticiens permet le développement de dispositifs chirurgicaux utilisant la réalité augmentée, ouvrant la voie à des opérations sans dégâts collatéraux.

 

 

 

 

L’innovation médicale : un bouillonnement planétaire qui n’en est qu’à ses débuts

 

Pour Jean-Claude Cadudal, ingénieur et Président de la société Carmat, conceptrice de cœur artificiel, l’innovation n’en est qu’à ses débuts. Les progrès techniques et scientifiques réalisés aujourd’hui permettent aux chercheurs de se poser les bonnes questions en matière d’évolution de la médecine et de connaissance du corps humain pour développer la science de demain. Enthousiaste, il a néanmoins insisté sur l’importance du défi qui accompagne ce bouillonnement planétaire en matière d’innovation : l’accélération des progrès médicaux doit rester acceptable sur le plan social et éthique.

 

 

 

 

De la simplicité pour innover

 

Selon la pédiatre hématologiste et chercheuse en thérapie génique Marina Cavazzana, la solution la plus simple est bien souvent la plus efficace pour innover et répondre à des problèmes insurmontables. Elle ajoute même que, loin d’être des barrières à l’innovation, les obstacles et échecs repoussent les innovateurs dans leurs retranchements et les obligent à aller toujours plus loin. Dans son cas, cela s’est manifesté dès le début, son désir d’innover étant né de la rage provoquée par l’impuissance médicale face à une nature trop bien faite.

 

 

 

 

Les essais cliniques : des processus complexes mais nécessaires à l’innovation

 

Fondateur de l’Institut de la vision, José-Alain Sahel insiste sur l’importance des essais cliniques dans l’innovation en santé. Processus complexes, tiraillés entre conception adaptative et enjeux éthiques, ils ont besoin du soutien de la population, des politiques et des industries pour exister. Une loi peut ainsi bloquer ou aider l’innovation, le débloquement de fonds publics et privés peuvent conduire à de nouvelles conquêtes médicales, et les patients peuvent devenir acteurs de la recherche en acceptant de réaliser des essais cliniques.

 

 

 

 

Innovation et exploration du corps humain

 

Pour le physicien français Mickael Tanter, il est impossible de se projeter dans le futur de l’imagerie médicale sans se pencher sur l’évolution exponentielle des technologies, capables de repousser les frontières scientifiques pour nous amener dans un univers de connaissances encore inimaginable. Grâce à ces progrès, l’échographie offre déjà un accès à de nouvelles informations diagnostiques dont le champ d’application est énorme, et les innovations en imagerie permettront bientôt de réaliser certains examens chez soi, via des systèmes miniatures implantés directement dans les organes.

 

 

 

 

« L’innovation est une fleur fragile »

 

Selon le Président Monde R&D de Sanofi, Elias Zerhouni, il n’y a pas un Big Bang mais trois : la création de l’univers, l’apparition de la vie et son évolution et l’apparition de l’intelligence humaine qui n’a eu de cesse depuis d’innover. L’innovation est le propre de l’Homme, elle existe partout, dans tous les pays et les sociétés mais elle ne grandit que là où elle est bien traitée. Pour cela il est nécessaire que les Hommes travaillent de concert, partagent leurs connaissances et mettent en commun leurs savoir-faire.

 

 

 

 

L’innovation est partout et particulièrement dans le domaine de la santé. Selon Elias Zerhouni, elle conduira à une médecine plus efficace et décrite à partir des « 4 P » : prédictive, personnalisée, préventive et participative.

 

Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou