Maladie du Sommeil : Sanofi était aux bureaux de l’ONU à New York

MaladieDuSommeil_V2-750-600
PARTAGER
Facebook
Linkedin

Le 18 juillet, lors du High Level Political Forum (HLPF), la Mission permanente de la France auprès des Nations Unies à New York et Sanofi, avec l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), DNDi (Drug for Negliged Diseases Initiative) et MSF (Médecins sans frontières) ont participé à un événement parallèle sur l’élimination de la trypanosomiase humaine africaine ( THA), ou « maladie du sommeil », aux Nations Unies à New York.

 

La THA est une maladie parasitaire infectieuse, habituellement mortelle, transmise par des piqûres de mouches tsé-tsé. Elle affecte les populations des pays d’Afrique subsaharienne.

Les partenaires ont présenté leurs différentes perspectives sur la stratégie visant à éliminer la maladie, en soulignant l’importance des partenariats public-privé, et discuté des enjeux et des défis spécifiques aux pays qui restent encore à résoudre. Cet événement est la reconnaissance des efforts continus de Sanofi et de ses partenaires dans le domaine des maladies tropicales négligées, et fait suite à la célébration en avril dernier à Genève des 5 ans de la déclaration de Londres et de la Réunion des partenaires globaux de l’OMS sur les maladies tropicales négligées.

Lisez notre article précédent.

 

« La perspective de l’élimination de la maladie du sommeil est l’illustration de la réussite d’un partenariat public privé pour l’élimination d’une maladie liée à la pauvreté »

Mme Hayet Zeggar, Conseillère pour la santé et le développement social, au sein de la Mission permanente de la France auprès des Nations Unies

 

Durant plus de 15 ans de partenariat avec l’OMS, Sanofi a soutenu la lutte contre l’une des maladies les plus négligées. Supervisés par l’OMS, les efforts continus ont donné des résultats significatifs : moins de 3 000 cas de maladie du sommeil ont été recensés en 2015, contre plus de 40 000 en 2001. Nous sommes sur la bonne voie pour éliminer la maladie du sommeil en tant que problème de santé publique d’ici 2020, puis enfin stopper la transmission d’ici 2030.

 

« Atteindre les derniers patients sera plus difficile, alors si nous voulons vraiment éliminer cette maladie, nous devons développer des traitements innovants et assurer des capacités de contrôle et de surveillance durables »

François Bompart, vice-président, Accès aux médicaments, Sanofi

 

En partenariat avec DNDi, Sanofi développe le Fexinidazole, qui pourrait devenir le premier traitement oral pour tous les stades de la maladie du sommeil, ce qui simplifiera grandement le traitement des patients infectés sur le terrain.

 

« L’invitation de la Mission permanente de la France aux Nations Unies à participer à cette réunion sur la maladie du sommeil souligne l’importance de la mobilisation internationale pour lutter contre cette maladie mortelle. Pour Sanofi, c’est une forte reconnaissance de notre implication de longue date en tant que contributeur clé pour l’élimination de cette maladie ». »

François Bompart

 

Choisissez les sujets qui vous intéressent comme
ou